Catégories
Prise de tête

La nuisible TRUMP-CGT Bergonié

Voici de nombreuses années qu’il s’est constitué une tumeur sociale en la CGT et son délégué syndical qui exerce son mandat de représentant du personnel de manière totalement dévoyée et sur des terrains qui n’ont rien à voir avec un syndicalisme loyal et engagé pour l’intérêt des salariés.

En effet, la TRUMP CGT n’a qu’un objectif, être de manière mytho maniaque en haut de l’affiche et tenter de satisfaire son égo frustré.

Ainsi, la critique systématique des autres syndicats devant son partenaire bienveillant qu’est la direction ou dans les couloirs de l’Institut sur des arguments faux et démagogiques, est sa technique permanente. « Accords d’entreprise (pas signé par lui, il n’en signe pratiquement aucun) qui remettent en cause les droits des salariés, élus des syndicats concurrents qui usent de leur mandat pour faire avancer leur carrière et leur rémunération, malversation dans la gestion du CE/CSE sont les quelques arguments qu’il déploie sans aucune justification à ceux qu’ils veulent bien l’entendre ». Lors de l’introduction du vote électronique pour les élections CE, il s’est fendu d’un communiqué disant que les élections allaient ainsi être truquées (cela ne vous rappelle rien !). Dernièrement il a combattu l’adoption du logiciel/ portail COMITEO qui pourtant allaient simplifier l’accès des salariés aux prestations sociales. En réunions institutionnelles, il monopolise la parole et déploie ses théories complotistes toutes aussi farfelues les unes que les autres. La direction le laisse parler avec complaisance, pendant ce temps les problèmes de fond ne sont pas abordés. Parfois, il arrive malgré tout à nous faire rire ; lors du dernier vote dans le cadre du choix de la mutuelle faisant suite à l’appel d’offre, il votait 3 fois pour des mutuelles plus chères et une couverture moindre. L’explication du principe démocratique de base d’ « un siège = une seule voix par élu » n’est pas parvenue à lui faire entendre raison gesticulant lui et ses adeptes leur bras à tout bout de champ polluant le vote. Il y eu également cette période qui nous faisait moins rire où il tapait furieusement sur sa table lorsque les délégués syndicaux FO CGC ou SUD prenait la parole pour rendre leur temps de parole inaudible. 

Il excelle également dans la technique de la récupération. Ainsi il s’autoproclame signataire de l’accord de Ségur alors que son syndicat a refusé de le signer au motif notamment que l’enveloppe dédiée  par le gouvernement devait être destiné  à la seule fonction publique et non pas aux établissements privés participant au service public comme le nôtre. En ce moment il propage par tous moyens que son syndicat a signé la revalorisation salariale de 100 € pour les aides-soignantes alors qu’il n’en est rien (signée par FO -CFDT consultable sur le site intranet). Occupé qu’il est à répandre sa parole manipulatoire en contrepartie de chèques syndicaux ou de voie électorale, il n’a pas le temps à consacrer au CSE sur les missions essentielles de l’instance (gestion des prestations sociales, dossiers et autres) assumés essentiellement par les autres membres FO SUD ET CGC du CSE. On le voit seulement à la distribution des chèques cadeaux faire vitrine en faisant illusion de son implication inexistante dans la gestion du CSE.

Ce cocktail nauséabond fait de démagogie, d’hystérie et de mensonges avec des groupies qui l’adulent benoîtement sans aucun recul sur ses énormités ne peut que faire écho à une pratique similaire outre-Atlantique (certes à une autre échelle) qui nous paraît tout aussi loufoque et incompréhensible.  Du vrai « Trumpisme » syndical !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *